Mère du feu, fille de la mer

from by Lampray

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.
    Purchasable with gift card

      name your price

     

about

There was a sun on this barren sea. A sole, lone glimmer; beacon for the lost ships, leading the way to safer shores. A dreaming monster, feasting on the souls of its keepers, driven into madness by the countless stairs of its depths. The chrysalis of the fleeing light, fly-trap dragging lost souls endlessly to the horizon.

----

Il fut un soleil sur cette mer désolée. Une lumière solitaire, fanal pour navires perdus, menant vers des rivages plus sûrs. Un monstre endormi, festoyant des âmes de ses gardiens, rendus fous par les innombrables marches de ses profondeurs. Voici la chrysalide de la lumière fuyante, piège lumineux, traînant pour toujours les âmes perdues vers l'horizon.

----

lyrics

Mère, j’ai enfin trouvé ma place,
Repère, lumière dominant la glace,
Ses mains sont rougies par le feu,
Mes mains sont rougies par le froid.

Mère, avec elle j'ai pleuré,
Un cortège de marées
L’écume dorée ternit
Les jours et les nuits
Ses mains sont rougies par le feu,
Mes mains sont rougies par le froid.

J’ai appris à porter dans mes bras tremblants
Des cadavres de bois jetés par la mer,
À monter dans le noir les milles marches du phare
À tendre en offrande la charge gardée contre moi.

Elle savait recueillir mes cadeaux de xylène
Les poser avec soin en se brulant les mains
Dans le foyer ardent de notre holocauste aimé et haï.

Mère, j’ai trouvé je crois l’enfer,
Et le rêve est en cendres
L’escalier rétrécit chaque fois que je descends

C’est un rivage fleuri de milles épaves pourries
Où un mirage danse, déçoit et détruit.
C’est d'ici que je vis s’effondrer un château de sable
Et les vagues vomir des lambeaux de voiles,
Des fragments d’étoiles, un ampli Marshall…
Dans ma nuit constante, j’aime à croire que je sauve,
Dans son jour contraint, les voit-elle au loin ?

La nuit, ce poids sur ma poitrine,
Parfois je crois que c’est elle,
Parfois je crois que c’est elle
Et qu’elle me veut morte.

L’échine mâchée par une vis sans fin, le souffle écorché
La rétine brulée par une flamme sans fin, la bouche séchée

Les garants de la clarté
Vont par pair entre les flancs de pierre
- Les garants de la clarté
Deviennent fous entre les flancs de pierre
- Les garants de la clarté meurent.

Et les pierres muettes, cellules d’un tout, referment le piège d’osmose.
Magnifique appât hypnotique, leur schiste
Éclate les rares photons perdus dans les entrailles de l’animal
Dressé sur la cote il balaie les horizons de son regard jaune et froid

La tour télépathe affamée digère les âmes déchirées.

Et quand elle se tourne
Sent-elle sur sa nuque mon regard malade ?
Quand je sombre les voix blafardes me suggèrent le pire

Et quand je me tourne
Pose-t-elle sur ma nuque son regard malade ?
Si je m’endors viendra-t-elle alors m’étouffer ?

Chère mère, tout est calme désormais
J’étais à mon poste quand tout a brulé
Des cendres dans la mer
Mon spectre au fond de l’eau
Mais je ne suis plus seule mère
J’entends des rires dans cette épave noyée
Noyée

Sarah pivota lentement, les mâchoires serrées à s’en faire mal.
Papa et Maman se tenaient debout dans le fond de la salle.
Ils n’étaient pas faits de chair mais bel et bien de bois sculpté.
Un bois émietté, rongé par les vers et la charogne gourmande de sciure.
Ils avaient l’air de deux totems incomplets taillés à coups de serpe,
Et des lézardes profondes sillonnaient leur visage.

credits

from Récif Écho Rail, released May 18, 2016
Quotes:
- Boulevard des Banquises - Brussolo - 2002

license

all rights reserved

tags

about

Lampray Lyon, France

We’re a… patchwork metal band (hard to be more precise about the genre since we’re not very sure ourselves), telling absurd stories that take their roots in science, video games, and fantastic literature.

contact / help

Contact Lampray

Streaming and
Download help

If you like Lampray, you may also like: